Marie-Françoise Bechtel, Députée de la 4e circonscription de l'Aisne

Positions


Vendredi 13 Octobre 2017


Marianne : La souveraineté n'est pas le souverainisme
Qui y a-t-il de commun entre le referendum en Catalogne, le discours d’Emmanuel Macron sur l’Europe, la démission de Florian Philippot du FN, le congrès du parti conservateur britannique, l’issue du conflit sur les chantiers de St Nazaire, la difficile présentation du budget de l’Etat ? Je pourrais peut-être continuer la liste… Ce sont en tout cas les mésaventures de la souveraineté qui ressortent de ces évènements apparemment sans rapport. Mésaventures parce que la souveraineté mal comprise explique largement les voies sans issue dans lesquelles tant de responsables s’égarent. [...]

Positions


Jeudi 21 Septembre 2017


Désormais ancienne députée, je reste tout aussi intéressée par la chose publique que je l'ai été toute ma vie, d'abord dans la haute fonction publique ensuite comme parlementaire. Je continue donc à suivre avec la plus grande attention l'actualité politique et les travaux du Parlement.
Cette observation continue me conduira à réagir sur l’actualité. Elle servira aussi de base aux actions que je mène et mènerai, comme vice-présidente de République Moderne - aux côtés de Jean-Pierre Chevènement - pour proposer aux forces organisées comme aux citoyens des voies d’avenir, hors de tous les conformismes.


En avons-nous entendu parler de la ou des réformes… Lorsque j’étais élève à l’ENA sous Raymond Barre nous entendions déjà affirmer en boucle que les sacrifices d’aujourd’hui feront la richesse de demain… Thème repris par Michel Rocard et tant d’autres, devenus un consensus non dit entre la droite libérale et la gauche sociale : une alliance de fait qui sera cimentée par l’adhésion commune à une Union européenne grande ouverte aux capitaux (1986 Acte Unique) puis progressivement libérée de toute protection quant à la concurrence que ce soit aux frontières ou à l’intérieur des frontières (Amsterdam 1999, traité de Lisbonne 2008).

Positions


Jeudi 10 Août 2017


Mon nouveau billet est en ligne sur "La République d'abord", mon blog sur le site de Marianne.


Marianne : introuvable réforme
L’incantation à « la réforme » est devenue un incontournable du prêt-à-porter de la pensée médiatique. Décideurs économiques, instituts et fondations divers, responsables politiques, ne cessent depuis déjà un certain nombre d’années, d’objurguer la France de se réformer.

Positions


Mercredi 21 Juin 2017


En quittant la 4ème circonscription, je veux dire à ce territoire tout mon attachement. Je le quitte sans rancœur, avec le seul regret de n’avoir pu dans ces cinq ans convaincre les électeurs - ou ce qu’il en reste - que la République se défend à mains nues, souvent contre les partis, mais toujours avec détermination. Qu’un élu national non seulement ne saurait se confondre avec une sorte de super élu local, mais peut agir mieux en étant dégagé des logiques partisanes. Cela ne m’aura pas empêchée, au contraire, de beaucoup travailler pour essayer de rendre au Soissonnais, au Chaunois et au Ternois, sans oublier les autres intercommunalités, une visibilité qui devait être la base - et le sera j’espère dans le futur - d’un nouvel élan. Les projets ne se font certes pas en un jour. Je souhaite en tout cas en avoir jeté les bases suffisantes.

Positions


Lundi 15 Mai 2017


Je parlais la semaine dernière d’une situation confuse : nous étions tous en attente de l’installation du nouveau Président et de la nomination de son Premier ministre.

Aujourd’hui, dès avant la constitution du gouvernement, la situation s’éclaircit-elle ? Je parlerais plutôt d’une situation contrastée. D’un côté le discours d’installation du Président de la République était de bonne tenue et bon aloi. Le Président a su bien parler de la France, de son rôle historique, des raisons qui font qu’elle est attendue dans le monde et de la place qu’il entend lui restituer. Ce sentiment profond de notre histoire m’a semblé en lui-même de bon augure.  Il  contraste pourtant  avec la décision de se rendre à Berlin à peine l’investiture achevée. Pourquoi le Président élu n’a-t-il pas plutôt choisi de convier à Paris quelques grands chefs de gouvernement de l’Union européenne ? Cette rencontre aurait donné un signal de « retour de la France », de recherche d’un dialogue posé mais ferme et non pas de cette sorte de soumission vis-à-vis de Madame Merkel qui aura tant nui au quinquennat précédent.

1 2 3 4 5 » ... 67



Inscrivez-vous à ma lettre d'information



Partagez mon site

Facebook
Twitter
Rss







@MFBechtel
MF Bechtel : RT @Ruptures_fr: #Souveraineté... Mais qui décide vraiment ? Et qui influence ? Réunion publique le 9 février à #Paris, parlez-en autour d…
MF Bechtel : Faut-il supprimer le classement de sortie de l'ENA ? Invitée de l'émission @Grain_a_moudre animée par… https://t.co/cCM7wA6vER
MF Bechtel : Mon dernier billet à lire sur Marianne : "Il faut à la France des élites nouvelles" https://t.co/IH4HRLSg5r