Marie-Françoise Bechtel, Députée de la 4e circonscription de l'Aisne

Envoyer à un ami
Version imprimable

Positions

Malaise des policiers : rétablir quelques vérités

Lundi 11 Mars 2013



Je vois dans la presse axonaise qu'une pleine page est consacrée au « Ras-le-bol des policiers axonais » (L'Union du 6mars). On peut y lire les déclarations d'un syndicat départemental exprimant une lassitude devant les lourdeurs et les contraintes du métier, la « culture du chiffre » et « le malaise grandissant dans la profession ».
 
Ces déclarations, comme le relève le quotidien, se fondent sur une étude nationale qui a été menée... de mai 2011 à janvier 2012 et n'a curieusement fait l'objet d'aucune publicité à sa sortie, c'est-à-dire dans les six derniers mois de la présidence de N. Sarkozy. Alors que cette étude faisait évidemment le bilan des années précédentes.

Certes le travail des policiers, qui est difficile, chacun le reconnaît, n'a pas été transformé d'un coup de baguette magique depuis qu'une nouvelle majorité est au pouvoir. Mais la situation s'est depuis lors beaucoup améliorée. Dois-je rappeler que ce sont plus de 6000 postes de policiers et gendarmes dont la suppression était soit intervenue en 2012 (3400 suppressions) soit programmée pour 2013 (3200) ? Le Ministre de l'intérieur est revenu sur cette dernière suppression et a en outre créé 480 emplois : 120 emplois de policiers et gendarmes titulaires et 360 adjoints de sécurité et gendarmes adjoints volontaires.

Manuel Valls, dont je puis témoigner qu'il a dans ses préoccupations prioritaires la sécurité des Français qu'il sait inséparable de bonnes conditions d'exercice du travail des policiers, est particulièrement attentif à celles-ci. En témoignent les nouvelles directives qu'il a données dès son arrivée aux directeurs de la sécurité publique et commissaires de police pour mettre fin à cette « culture du chiffre » justement dénoncée par les syndicats.
 
La mise en œuvre d'une politique plus juste et plus efficace se fondant sur la qualité et l'efficacité des résultats ne se fait sans doute pas en un jour. Mais il faut faire confiance à la hiérarchie policière pour y parvenir.






Inscrivez-vous à ma lettre d'information



Partagez mon site

Facebook
Twitter
Rss







@MFBechtel
MF Bechtel : "Vigilance est le mot d’ordre qui s’impose à moi après ce premier tour" https://t.co/vdQ8sjnfOU
MF Bechtel : RT @MarianneleMag: "Le bonheur est une idée neuve en Europe", retrouvez le dernier billet de @MFBechtel sur son blog Marianne https://t.co/…
MF Bechtel : La #Guyane en mauvais état et pas un mot de Christiane Taubira.