Marie-Françoise Bechtel, Députée de la 4e circonscription de l'Aisne


Pétition citoyenne pour un service national obligatoire

Sécurité et intégration sont au coeur du défi à long terme que doit relever la France.

Pour la re-création d'un service national, obligatoire pour tous, creuset d'une égalité retrouvée par l'intégration et par un apprentissage actif des valeurs du civisme :
 

Positions


Jeudi 23 Mars 2017


C’est dans le même état de perplexité que nombre de mes concitoyens que je suis le débat présidentiel.

A travers la déclinaison à la fois longue et superficielle des programmes des principaux candidats, j’ai glané quelques idées fortes que j’ai moi-même défendues depuis plusieurs années.

- Le retour à un service national obligatoire. C’est une proposition forte que je crois d’un profond intérêt pour notre pays, qu’il s’agisse de sécurité ou d’intégration. La proposition d’Emmanuel Macron, limitant ce service à un mois est toutefois insuffisante, voire contradictoire : en un mois, on ne peut intégrer sérieusement, encore moins former. [Voir ma lettre au Président de la République et ma pétition pour un service national obligatoire et ouvert aux deux sexes ]

- Les déserts médicaux. J’ai noté que tous les candidats prennent cette fois en compte ce problème essentiel pour la ruralité. Je n’ai toutefois trouvé nulle part des mesures allant au-delà de ce qui a été fait –trop timidement- jusqu’ici. [Voir mon précédent billet "En finir avec les déserts médicaux : passer enfin aux actes" ainsi que mon amendement déposé au Projet de loi de finances de la sécurité sociale pour 2017 ]

Dans les médias


Mardi 21 Mars 2017


Le journal l'Union a interrogé des étudiants de la région sur le service militaire. Avant que ce sujet ne revienne dans le débat de l'élection présidentielle j'avais, en 2015, écrit à ce sujet au Président de la République et lancé une pétition pour la mise en place d'un service national pour le XXIe siècle.


L'Union - Restaurer le service militaire : «Utile pour la sécurité et pour l’intégration»
La députée (DVG) de l’Aisne Marie Françoise Bechtel avait écrit, fin 2015, au président de la République et lancé une pétition pour un service national obligatoire. Texte cosigné notamment par ses collègues axonais Jean-Louis Bricout et Jacques Krabal, ainsi que par le député PS des Ardennes Christophe Léonard.


Que pensez-vous de la proposition d’Emmanuel Macron ?

Je me félicite qu’un candidat à l’élection présidentielle évoque cette question. Mais un mois de service, cela ne me semble pas très sérieux. Ce que je trouve aussi étrange, c’est l’estimation du coût de la mesure. Je ne sais pas d’où il sort les 15milliards. Luc Ferry avait remis un rapport sous Nicolas Sarkozy (en 2008) et à l’époque, il arrivait à 4milliards. Je pense qu’avec cette somme, Emmanuel Macron cherche aussi à effrayer un peu pour expliquer qu’il ne fasse qu’un mois.

Dans les médias


Samedi 18 Mars 2017


Comme Michel Françaix, Patrice Cavalho et Éric Woerth j'ai été interrogée par France 3 qui cherchait à savoir pourquoi des élus n'ont pas souhaiter parrainer de candidat à l'élection présidentielle.


France 3 - « La nouvelle loi sur les parrainages nuit aux petits partis. »
Marie-Françoise Bechtel (République Moderne) : « La nouvelle loi sur les parrainages nuit aux petits partis. »

Soutien d’Arnaud Montebourg à la primaire de la gauche, la députée Marie-Françoise Bechtel n’a pas donné sa signature au candidat officiel du Parti socialiste Benoit Hamon : « il avait atteint le nombre de voix suffisantes, et de toutes façons, un parrainage ne signifie pas une adhésion au programme politique d’un candidat. » Quant aux « petits » candidats, elle dit ne pas avoir été approchée par eux.
J’aurais très bien pu le faire. Je n’y voyais pas d’inconvénient. Pour moi, le parrainage consiste à donner à chacun la chance de se présenter. De là à vous dire que tous les candidats sont utiles…

Dans la circonscription


Vendredi 17 Mars 2017




Jusqu'au 25 mars se déroule la 18ème édition du festival international des clowns de Tergnier.

Deux agents des ateliers SNCF sont à l'origine de ce festival aujourd'hui renommé. En 1987 Maurice Dupont, connu sous le nom de Culbuto, et Pierre Bouillon, connu sous le nom de Bouly, ont lancé ce rendez-vous devenu incontournable au fil des ans.
 

Dans la circonscription


Mardi 14 Mars 2017


Selon un sondage* tout récent, la première préoccupation des Français est l’emploi. Avec 77% d’entre eux estimant que ce sujet n’est pas suffisamment abordé dans le cadre de la campagne présidentielle, n’est-il pas temps d’en venir aux vrais problèmes ? Les surenchères sécuritaires, comme les vrais faux débats, tout cela devrait être balayé afin de répondre à cette préoccupation. C’est une simple question de décence. Les ennuis judiciaires de tel candidat, la surexposition médiatique d’erreurs par ailleurs incontestables, ne doivent pas être l’arbre qui cache la forêt. Les propositions des différents candidats doivent être pesées au trébuchet des besoins des Français et de leur angoisse du lendemain. Selon le même sondage, 92% ne désignent-ils pas la lutte contre le chômage des jeunes comme un objectif prioritaire ?

Dans les médias


Mardi 14 Mars 2017


J’étais invitée de l’émission « Du grain à moudre » d’Hervé Gardette sur France Culture.
Avec Marc-Olivier Baruch, Directeur d’études à l’EHESS, et Christian Vigouroux, président adjoint de la section sociale du Conseil d’Etat, nous avons pu débattre et échanger pendant près de 40 minutes sur cette question : « L’administration peut-elle être déloyale ? ».


France Culture : L’administration peut-elle être déloyale ?

2017_03_14_f_culture___administration_peut_elle_etre_deloyale.mp3 2017 03 14 F Culture - Administration peut-elle être déloyale.mp3  (36.94 Mo)









Verbatim

Au sujet de l’ambassadeur de France au Japon qui a déclaré publiquement préférer renoncer à ses fonctions plutôt que de servir Marine Le Pen :

Il appartient toujours à un fonctionnaire et à un haut fonctionnaire, surtout s’il occupe un poste sensible, de démissionner s’il s’estime être en profond désaccord avec les ordres qui pourraient lui être donnés. Pour ma part je suis un petit peu gênée par cette sorte de courage qui n’en est pas tout à fait un, cette attitude proclamatoire. J’ai été gênée d’ailleurs dans un cas qui n’est pas sans rapport, bien que ne soit pas en cause le service au sein de son propre pays, lorsque l’ambassadeur Araud, notre ambassadeur à Washington, a envoyé un tweet un peu vif sur le Président Trump. Quoi qu’on puisse penser du Président Trump, il n’appartient pas à un haut fonctionnaire, et surtout pas à un diplomate, de manifester aussi peu de tact. Je crois qu’il n’appartient pas à de hauts fonctionnaires de proclamer par avance qu’ils ne désirent pas s’incliner devant le résultat des urnes. Autre chose est de donner à titre personnel, et dans la dignité, sa démission parce que sur le plan des idées on ne veut pas servir tel ou tel pouvoir. Ce sont deux choses différentes.

Dans la circonscription


Samedi 11 Mars 2017


Il y a souvent un attachement particulier à son quartier, celui qui nous a vu grandir : c'est le cas avec le quartier de la Gare de Soissons.

Des habitants de ce quartier, réunis en association, ont présenté une exposition ayant pour titre : "un siècle d'activités".

1 2 3 4 5 » ... 102