Marie-Françoise Bechtel, Députée de la 4e circonscription de l'Aisne


17/11/2015

Pétition citoyenne pour un service national obligatoire

Sécurité et intégration sont au coeur du défi à long terme que doit relever la France.

Pour la re-création d'un service national, obligatoire pour tous, creuset d'une égalité retrouvée par l'intégration et par un apprentissage actif des valeurs du civisme :
 

Positions


Mardi 6 Décembre 2016


C’est le moins que l’on puisse dire. Le renoncement du Président de la République, le départ et la candidature du Premier ministre, son remplacement à Matignon, l’accélération du rythme des primaires à gauche, la stabilisation apparente à droite, tout cela offre-t-il vraiment des perspectives nouvelles au pays ?

En apparence, le changement crée toujours une forme d’attente, voire des espoirs. Qu’en est-il dans la réalité ? Le désordre à gauche n’est pas fini ; on peut même dire que la candidature de Manuel Valls redouble l’offre politique d’Emmanuel Macron, au-delà des différences de style. La différence est que l’une s’inscrit dans le cadre des partis et l’autre en dehors. Leurs challengers sont toujours là et ils demeureront probablement jusqu’à fin janvier (primaires de la gauche). Le clivage entre la gauche sociale libérale ou le centrisme façon Macron -qui revient à peu près au même-, la gauche européiste et sociétale façon Hamon ou la gauche républicaine et volontariste de Montebourg n’a probablement pas vocation à s’estomper, bien au contraire. Enfin, l’ « insoumission » défendue par Mélenchon et soutenue plus ou moins du bout des lèvres par le Parti communiste, s’ajoute à l’offre d’un Parti socialiste fracturé. Cet éclatement ouvre certainement une perspective historique pour la reconstruction à terme d’un mouvement progressiste dans notre pays car la position des électeurs clarifiera tout de même les rapports de force. A l’inverse, elle ne permet pas dans l’immédiat d’espérer une victoire d’une de ces gauches à l’élection présidentielle.

Positions


Vendredi 2 Décembre 2016


François Hollande fait une sortie qui appelle le respect. Son refus de poser la question de l'Europe aura été à l'origine de son échec majeur, celui de la réduction du chômage. Ce renoncement apparu dès son adhésion au traité d'austérité (TSCG) fut l'erreur fondatrice de son quinquennat. Il lui a lié les mains dans la conduite d'une politique économique et donc sociale dynamique.
 
Ce renoncement vis-à-vis des exigences de Mme Merkel contraste curieusement avec le volontarisme  qu'il a su montrer pour relever le défi sécuritaire posé par le terrorisme.
 
Son quinquennat aura dessiné en creux le besoin qui est le nôtre d'un homme d'Etat capable de vouloir le redressement de la France par le rassemblement et non la division avec une vision de l'avenir de notre pays inséparable d'une Europe à reconstruire.
 
 

Dans la circonscription


Mardi 29 Novembre 2016


On oublie souvent en France que le monde existe. Or, attachés à nos problèmes, nous ne voyons pas  ce qui relie ceux-ci à l’état du monde. Cela est vrai pour la France comme pour notre territoire. Ce ne sont pourtant pas les retombées du monde mondialisé qui manquent. La nouvelle politique américaine que semble devoir amorcer Donald Trump d’ici quelques semaines avec une forte relance de l’économie et peut-être un nouveau protectionnisme interpelle pourtant notre situation. L’Europe va-t-elle continuer à s’enfoncer dans la rigueur et la France avec elle au prix que nous connaissons bien maintenant : la continuation de l’hémorragie industrielle avec son cortège de difficultés sociales, et, pire que tout, le manque de confiance en notre avenir qu’elle engendre ?

A l'assemblée


Mardi 29 Novembre 2016


J'ai interrogé une nouvelle fois Alain Vidalies, secrétaire d'Etat chargé des Transports, sur les difficultés de la ligne Paris-Laon à l'occasion de la séance de questions orales sans débat.


J'avais, à l'occasion de l'examen par l'Assemblée nationale du projet de loi relatif à une liaison ferroviaire entre Paris et l'aéroport Paris Charles de Gaulle, questionné Alain Vidalies sur l'impact du CDG Express sur la ligne TER Paris - Laon. Des éléments m'avaient été donnés sur la compatibilité du cadencement. J'ai souhaité aller plus loin en raison des difficultés de circulation qui impactent très souvent cette ligne et j'ai donc demandé plus d'informations, non seulement sur la compatibilité du trafic mais aussi sur l'état de la ligne et sur son avenir.
 
Alain Vidalies s'est montré rassurant, une nouvelle fois, sur la compatibilité des circulations des TER Paris-Laon et du CDG Express. Il a souligné que des aménagements des infrastructures seront opérés afin d'améliorer la robustesse de la ligne, ce qui bénéficiera à notre TER Paris - Laon. Il a annoncé, et c'est important, qu'il veillerait, comme je l'ai demandé, à ce que la région Hauts-de-France soit associée à la définition des modalités d'utilisation des infrastructures et des nouveaux aménagements.
 
Enfin, il m'a confirmé qu'il n'y avait pas d'inquiétudes à avoir : la ligne Paris - Laon n'est pas menacée.
Je serai vigilante et veillerai à ce que l'Etat et la SCNF assurent la pérennité de notre liaison vers Paris.

Dans la circonscription


Dimanche 27 Novembre 2016


La Ville de Belleu ponctue l'année d'actions tournées vers ses aînés.

Le repas annuel proposé aux séniors et organisé par la commission d'action sociale a été une nouvelle fois une belle réussite.

L'ambiance était chaleureuse à l'espace culturel où de nombreux belleusiens se sont réunis pour partager ce traditionnel moment de convivialité.

Dans les médias


Samedi 26 Novembre 2016


La secrétaire d’État chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie, Pascale Boistard, a inauguré, jeudi matin rue des Faïences, un nouveau lotissement tout en mixité.


L'Aisne Nouvelle - Sinceny : la secrétaire d’État inaugure un lotissement de 20 logements
« J’ai gagné une chambre, un garage, un jardin pour 40 euros de plus par mois ! C’est plutôt pas mal, non ! » Laëtitia Hamelle, 40 ans, fait partie des huit locataires à s’être installés dans cet ensemble de 20 logements, rue des Faïences. À Chauny où elle vivait jusqu’à peu, elle disposait d’une surface de 130m2 environ, contre 85 aujourd’hui. Sans regret. « J’ai eu un peu peur au début, mais tout est très bien agencé. Et mon loyer est à peine plus cher que celui d’avant ; je paie 519 euros par mois. Je suis vraiment contente car je n’étais pas sûre que mon dossier serait retenu », poursuit la Sincenoise, mère de trois enfants.

Dans les médias


Vendredi 25 Novembre 2016


Sinceny - Pascale Boistard, secrétaire d’État aux personnes âgées, a inauguré jeudi un ensemble de 20 logements locatifs privés et sociaux, rue des Faïences.


L'Union : Une secrétaire d'Etat en visite
En visite ce jeudi à Sinceny, la secrétaire d’État chargée des personnes âgées et de l’autonomie, Pascale Boistard, qui n’a fait aucune annonce particulière, a rappelé que le projet inauguré allait dans le sens de la loi votée au mois de décembre dernier, sur l’adaptation de la société au vieillissement.

L’objectif de cette loi est en effet d’anticiper les conséquences du vieillissement de la population et d’inscrire cette période de vie dans un parcours répondant le plus possible aux attentes des personnes en matière de logement, de transports, de vie sociale et citoyenne, d’accompagnement.

C’est ce que semble avoir fait Bernard Pezet dès 2008. Lors de son élection, l’un des premiers projets sur lesquels il se penche est la construction de logements locatifs privés et sociaux. «  On sentait qu’il y avait des besoins, expliquait-il hier. On a donc commencé à travailler concrètement en 2009. »

1 2 3 4 5 » ... 96