Marie-Françoise Bechtel, Députée de la 4e circonscription de l'Aisne

Envoyer à un ami
Version imprimable

Législatives 2017

Législatives 2017 : Déclaration de candidature

Mercredi 17 Mai 2017



Madame, Monsieur,

Députée de la 4ème circonscription de l’Aisne, j’ai porté votre voix et vous ai représenté à l’Assemblée nationale durant ces cinq dernières années.

C’est comme élue libre des appareils politiques que j’ai souhaité siéger à l’Assemblée. Pour rester fidèle à mes valeurs et aux engagements pris devant vous, j'ai refusé en 2012 le poste ministériel qui m'était offert. J’ai préféré me battre au Parlement pour tout ce qui me paraissait aller dans le sens de la justice, de l’égalité et du redressement économique de notre territoire. De la même manière, je me suis opposée et j’ai dit non aux mesures qui remettaient en cause notre souveraineté populaire ou nos acquis sociaux : ratification du Traité d’austérité européen, raréfaction des services publics avec les nouveaux découpages territoriaux, loi Travail…

Après une campagne imprévisible, salie par les "affaires", la nouvelle période politique qui s’ouvre aujourd’hui est marquée par la confusion. Vous avez le pouvoir de rendre les choses plus claires.

C'est ce que je vous propose à travers ma candidature, qui reposera sur des engagements fermes et que je ne renierai pas.

Ces engagements sont les mêmes aujourd'hui qu'hier : je suis une républicaine de bonne foi et progressiste.

Oui, je crois à la République et à son école pour tous qui seule peut encore garantir l’ascenseur social. Oui, je crois à la puissance de l’Etat et à la nécessité des services publics. Oui, je crois que notre pays doit se libérer des contraintes européennes imposées par les Traités. Oui je crois à l’économie réelle, pas au tout marché et encore moins à l’économie financiarisée. Oui, je crois à l’investissement pour l’avenir, pour les infrastructures, l’école, la recherche et la formation.

C’est donc une gauche exigeante et constructive que je souhaite rassembler. C'est pourquoi j'ai appelé toutes les forces progressistes à s’unir au sein d’un Front républicain de gauche. Il s’agit d’abord de battre une extrême droite puissante qui nous fragilise au lieu de nous aider. Mais il s’agit aussi de construire un avenir de progrès.

Dans cette période d’incertitudes, je souhaite défendre vos intérêts et ceux de notre territoire. J'en connais bien les faiblesses et les atouts, comme je connais les problèmes de beaucoup d'entre vous.

J’espère donc bénéficier de votre soutien et de votre large participation aux élections législatives des 11 et 18 juin. Ne laissons pas notre territoire régresser, prononcez-vous pour son avenir.